St Gilles

L’artère principale où se trouve notre hôtel est très vivante : de nombreux hôtels, des commerces, des services. Notre hôtel « Les Cilaos » est en cours de restauration. Après la prise de possession de nos chambres, nous avons du temps pour découvrir les environs. Pour rejoindre la plage, une belle allée piétonne très large à proximité, bordée d’appartements pratiquement neufs, avec des commerces au rez-de-chaussée.

La plage est bordée d’une frange boisée de cilaos qui sépare la route du sable. Le sable est blanc. Nous verrons en remontant vers St Denis que plus au Nord certaines plages sont de sable noir.

Au retour d’une petite balade au bord de l’eau, nous rencontrons un couple de jeunes très excités. Ils nous signalent apercevoir au large une forme rappelant un aileron de requin. La forme est loin de la barrière de corail, la zone n’est pas réputée dangereuse, mais nous arrivons vite à nous convaincre que l’aileron avance. Après réflexion, nous estimons que notre imagination nous joue des tours. En zoomant la photo prise, il s’avère qu’il s’agit d’un rocher qui affleure. Il faut dire que les attaques de requins venaient de faire la une des journaux sur la plage du Boucan un peu plus loin.

Le lendemain, les courageux se lèvent tôt pour rejoindre l’héliport. Gros coup de chance, le temps est splendide, ils auront une vue magnifique sur le volcan. A leur retour, journée libre, dispersion par petits groupes. A plusieurs nous prenons la direction du port de St Gilles par la plage. En 3/4 d’heure nous sommes au port.

Balade sur la quai, rue commerçante et bien entendu les femmes ne résistent pas à l’envie de magasiner (comme disait notre guide canadienne aux USA).

Pour le midi, sur une petite place avec quelques grandes terrasses, nous choisissons un restaurant  proposant un menu très correct. Pour l’apéro, un super ti punch servi sur de la glace pilée. 

L’après-midi doit être consacrée à une sortie en bateau avec vue sous-marine. Au lieu de rendez-vous, Evelyne nous prévient que la sortie n’est pas assurée en tout cas pas de vision sous-marine car le vent s’est levé et les vagues se forment de plus en plus. La sortie est maintenue mais ne monteront que ceux qui le souhaitent vraiment et non sujets au mal de mer.

Lorsque le bateau rentre de la précédente sortie, il ne reste plus que 7 volontaires pour monter à bord. Finalement personne n’a été malade.

Pendant ce temps nous visitons les environs, notamment la maison de la mer.

Le retour se fait par la plage. Nous ne verrons pas le centre ville mais la circulation dans la rue commerçante nous donne une idée de la vie dans St Gilles. C’est vraiment une station balnéaire.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.