La côte Sud et Ouest

C’est sur le trajet vers Cilaos que nous longeons la côte. Nous faisons halte au cap méchant. Avant de rejoindre l’océan, Vincent nous fait visiter une plantation de vanille et de cannes à sucre.

Nous rencontrons le propriétaire récoltant qui nous fait un exposé très intéressant sur ses différentes productions. Il nous montre comment il fertilise les fleurs de vanille (à la main) et nous fait goûter la canne à sucre fraîchement cueillie. La visite se termine par une vente d’huiles essentielles.

Nous quittons la plantation pour rejoindre le rivage. Nous sommes donc au cap méchant sur une côte rocheuse très sauvage. Un trou dans la roche laisse passer les vagues. Lorsque la mer est agitée les vagues s’engouffrent dans ce trou pour monter en un énorme geyser dans un grondement impressionnant, on l’appelle le trou du souffleur.

En parcourant le rivage nous arrivons à une zone semi boisée où en lisière se trouve notre restaurant. Tout au long du cheminement, une dame un peu bizarre nous acccompagne en psalmaudiant des incantations où se mèlent des noms de saints, de grands magasins et de politiciens  !! Vincent essaie de la rabrouer (c’est une habituée) mais elle ne se lasse que pour se rabattre sur des jeunes un peu plus loin.

Après le repas, nous repartons vers Cilaos avec l’épisode du changement de cars à St Louis (voir page Cilaos).

Le lendemain, après le  retour de Cilaos et l’arrêt chez Josian et Céline nous retrouvons la côte  que nous longeons jusque St Gilles.

Au passage petite incursion vers le rivage dans le secteur de l’Etang salé pour voir les souffleurs. Ce sont des failles dans la falaise de roche dans lesquelles les vagues s’engouffrent et montent en gerbe, un peu comme au cap méchant.

Puis c’est l’arrivée à St Gilles une vraie station balnéaire.

Le surlendemain, nous continuons le tour de l’île par l’Ouest. En prenant la route côtière pour rejoindre St Denis et l’aéroport, nous faisons une halte à St Paul. Vincent voulait nous faire découvrir son marché. Très grand marché, avec de nombreux étals. Il se situe tout au bord du rivage, le long d’un grand boulevard. C’est le moment idéal pour les souvenirs, beaucoup en sont revenus les bras chargés.

Avant le décollage pour l’ile Maurice, entre le marché de St Paul et l’aéroport, Evelyne et Vincent nous ont programmé un repas un peu particulier. Nous avons rejoint St Denis où dans un entrepôt de vente d’articles divers nous retrouvons les gérants du restaurant « le Goyavier » de la Plaine des Palmistes. Dans cet entrepôt, à côté des étals une très longue table est dressée et un repas traditionnel nous est servi. Assez suréaliste. C’est sur cette note exotique que se termine notre périple sur l’île de la Réunion. Après le repas direction l’aéroport de St Denis.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.